La triste réalité à Familles de France

 

Parfait cynisme d'Henri JOYEUX

QUI est ZAKIA

* 27 ans de travail à Familles de France comme comptable

* un travail digne de louanges

* une situation financière périlleuse

 

LE DEROULEMENT DU LICENCIEMENT
* une violente mise à pied

* édifiant ! Le script de l'entretien de licenciement
* les arguments devant les juges

* parfait cynisme
 

 POURQUOI ZAKIA ?
* Les petites dépenses qu'il fallait cacher

* un salarié âgé, ça coûte cher
* Les mensonges officiels
 

DRÔLE de CHRISTIANISME

* H. Joyeux se déclare catholique engagé

* les devoirs du patron chrétien

 

ON SE MOBILISE POUR ZAKIA

* l'appel d'André Cayla

* le soutien des militants écoeurés

 

LE JUGEMENT
* Le texte du jugement
 

EN SAVOIR PLUS
*
sur Henri JOYEUX

* sur les amis de Zakia

 

Avec un salaire de 12 500 F par mois et un endettement de 8000 F, Zakia HAMAOUI était complètement acculée à la merci d'Henri Joyeux :

 

Elle ne pouvait pas

bullet

s'offrir un avocat (avec un salaire de cadre elle n'a pas accès à l'aide juridictionnelle)

Henri Joyeux et Christiane Therry ont donc tenté de lui faire signer une transaction scandaleuse :

" Mr JOYEUX a sorti une feuille qu'il a voulu faire signer à Mme HAMAOUI. Cette feuille était une reconnaissance de dette, il n'était aucunement indiqué à quelles conditions le prêt avait été accordé. Le motif de cette demande de signature était la régularisation tardive de ce prêt que Mme HAMAOUI ne contestait pas. Mr JOYEUX a insisté auprès de Mme HAMAOUI lui disant que si elle signait cette reconnaissance de dette on lui paierait son indemnité de licenciement et son préavis." (attestation de Monsieur GRIS, délégué syndical )

bullet

Zakia ne pouvait même pas finir le mois ...

 Henri Joyeux et Christiane Therry ont donc attendu le tout dernier moment du mois pour lui verser son solde de tout compte, amputé d'un prêt de 8 000 F que lui avait consenti le précédent président.

bullet

Zakia ne pouvait pas  attendre les ASSEDIC

Henri Joyeux et Christiane Therry ne lui ont fourni son attestation ASSEDIC que le 18 mars 2002, soit presque un mois après son licenciement, Madame HAMAOUI n’a pu faire valoir ses droits aux Assedic qu'à compter de cette date.

Comment a-t-elle tenu le coup ? Parce qu'un de ses anciens patrons révolté  lui a prêté 15 000 F sans intérêt.

 

 


Zakia HAMAOUI
55 ans, 27 ans de maison, 4 enfants élevés seule, bénévole aux Petits Frères des pauvres pendant ses (rares) loisirs



Henri Joyeux
président de Familles de France, se présente comme un grand chrétien


Christiane Therry
Directrice de l'association, cheville ouvrière
 

 

Accueil Remonter

02/12/2006