La triste réalité à Familles de France

Qui est Zakia / Des méthodes scandaleuses / Décision des prud'hommes / Ce que Joyeux veut cacher / Joyeux se dit Chrétien / Les Amis de Zakia /

Une situation financière périlleuse

QUI est ZAKIA

* 27 ans de travail à Familles de France comme comptable

* un travail digne de louanges

* une situation financière périlleuse

 

LE DEROULEMENT DU LICENCIEMENT
* une violente mise à pied

* édifiant ! Le script de l'entretien de licenciement
* les arguments devant les juges

* parfait cynisme
 

 POURQUOI ZAKIA ?
* Les petites dépenses qu'il fallait cacher

* un salarié âgé, ça coûte cher
* Les mensonges officiels
 

DRÔLE de CHRISTIANISME

* H. Joyeux se déclare catholique engagé

* les devoirs du patron chrétien

 

ON SE MOBILISE POUR ZAKIA

* l'appel d'André Cayla

* le soutien des militants écoeurés

 

LE JUGEMENT
* Le texte du jugement
 

EN SAVOIR PLUS
*
sur Henri JOYEUX

* sur les amis de Zakia

 

A Familles de France, Zakia gagnait 12 500 F nets. Ayant acheté sa maison et soutenant ses enfants financièrement (son aînée est au RMI avec 2 enfants), elle est en situation de surendettement (8500 F de crédits à rembourses chaque mois)

De ce fait, elle demandait qu'une partie son salaire lui fût versé en milieu de mois (ce qui est non seulement permis mais encore obligatoire pour le patron)

La lettre de licenciement lui avait fait reproche de cette pratique :  « Vous vous êtes octroyée à de très nombreuses reprises des avances sur salaires, sans autorisation de quiconque, alors que l’Association vous avez déjà consenti des prêts importants, à titre personnel… ». La lettre de licenciement précisait que cette attitude était la preuve évidente de « son absence totale d’esprit de responsabilité dans l’exercice de sa mission »

En réalité, à son arrivée à la direction de Familles de France, Madame THERRY, déléguée générale, a tenté en vain de remettre en cause ce droit du salarié, mais s'était vue contredite par le Président de l'époque. Par courrier du 28 mars 2001, elle avait dû adresser un courrier à Madame HAMAOUI afin de lui faire part de l’accord du Président et des trésoriers de l’Association de lui accorder un paiement fractionné de 3000 F au 10 du mois.

C'est donc avec un parfait cynisme que Madame THERRY avait laissé affirmer dans la lettre de licenciement qu’aucune autorisation n' aurait été accordée à Zakia.

 

 

 


Zakia HAMAOUI
55 ans, 27 ans de maison, 4 enfants élevés seule, bénévole aux Petits Frères des pauvres pendant ses (rares) loisirs


Henri Joyeux
président de Familles de France, se présente comme un grand chrétien


Christiane Therry
Exécutrice des basses oeuvres

 

Accueil Remonter

29/09/2003