La triste réalité à Familles de France

 

contacts ] procès ] nouveautés ] [ mot d'accueil ] et les familles? ] qui est Joyeux ] les véritables CA ] ce qui se passe ]

Le pourquoi de ce site

Ami lecteur, vous vous posez certainement ces deux questions : Pourquoi ce site ? Pourquoi entrer en lutte avec l'équipe actuelle de Familles de France avec autant de pugnacité au lieu de "travailler au service des familles" ? Henri Joyeux n'a-t il pas raison de qualifier cette attitude l'"immorale" ?

Et si l'immoralité était dans l'autre camp ?

 LA MORALITE SELON HENRI JOYEUX : 

  1. Etre administrateur et se déclarer démocrate, tout en cosignant une lettre de refus de dialogue avec le président en exercice.
  2. Signer la dite lettre collective quelques jours avant un rendez-vous pris pour un entretien en tête-à-tête avec le dit Président.
  3. Déclarer n’avoir signé que « pour ne pas couper les liens avec les signataires », mais par la suite puiser toute son équipe parmi eux.
  4. Laisser le Président Jacques Bichot démissionner à 9h du matin dans la perspective d’une succession par le tandem Dominique Marcilhacy /Henri Joyeux, et à 11h après la présentation de l’équipe et juste avant le vote déclarer n’être plus d’accord et se présenter comme candidat indépendant. (Paris, 7 avril 2001)*
  5. Faire élire dans la foulée, sans qu’un seul mot soit prononcé, la totalité du bureau en ayant pour chaque poste un seul candidat, et déclarer que tout ceci était spontané ; (Paris, 7 avril et 9 juin 2001)
  6. Constater que tout le bureau est constitué de signataires de la lettre collective et n’y voir aucun lien de cause à effet.
  7. Rendre compte faussement d’un entretien téléphonique et discréditer en C.A. et en A.G. un Président de fédération accusé de ne pas savoir ce qui se passe chez lui.
  8. Accuser le même Président d’être manœuvré par un quarteron d’opposants, alors qu’on ne le connaît à peine. (Paris, 9juin 2001)
  9. Déclarer à plusieurs reprises que le mouvement ne doit pas être au service d’un Président (ce qui sous-entend que c’était le cas avant), tout en s’octroyant dés le premier n° de la revue 8 pages, soit une bonne moitié du rédactionnel.
  10. Traiter le sujet de l’amour sous un angle personnel, et oublier au passage de simplement consulter ou même informer la rédactrice en chef adjointe. ( Familles de France n° 667, juin 2001)
  11. Démissionner le rédacteur en chef de La Lettre et faire paraître un n° avant que le changement ne soit voté par le C.A.
  12. Inclure dans ce n° des articles écrits par des opposants sans autorisation ni même information. Donner ainsi au lecteur l’impression d’une transition consensuelle.
  13. Accuser de vol de fichier et d’utilisation frauduleuse de logo une Fédération qui n’a rien volé et dispose du logo en toute légalité.
  14. Convoquer les administrateurs par télégramme téléphoné un après-midi de lundi de Pentecôte pour un C.A. à Paris le surlendemain matin à 8h30, alors qu’un C.A. était prévu depuis longtemps la même semaine, mais la veille de l’A.G. Constater, comme par hasard, que 10/10 des administrateurs favorables sont présents, mais que les ¾ des opposants non informés ou non disponibles sont absents. (Paris, 5 juin 2001)
  15. Dans la foulée décommander la veille pour le lendemain le C.A. prévu en liaison avec l’A.G. et où les opposants avaient de fortes probabilités d’être présents. (Paris, 7 juin 2001)
  16. Interdire à une assemblée générale souveraine de procéder à un vote tendant à révoquer ou confirmer un mandat. S'appuyer pour ce faire sur un avocat qu'on rémunère et qu'on installe à la Tribune.
  17. Priver l'opposition de tout moyen financier et les personnes qui veulent travailler de l'accès à la documentation.
  18. Faire courir toutes sortes de rumeurs nauséabondes sur des administrateurs, au besoin sortir en CA des textes infâmants en affirmant qu'ils en sont l'auteur.
  19. organiser une conférence de presse, sans l'accord ni même l'information du CA, pour promouvoir ses idées personnelles
  20. faire coopter deux administrateurs sans même que les membres du conseil soient informés que deux postes sont vacants et sans que la question soit à l'ordre du jour
  21. truquer les comptes rendus des conseils d'administration lorsqu'ils contiennent des éléments gênants (cf notamment le compte rendu du CA du 30 juin 2001)
  22. tenter, par tous les moyens, de déstabiliser les fédérations opposantes
  23. ...

Et si le courage était de refuser cette prise de pouvoir et, au nom des familles, de défendre la vraie morale ? Vous avez droit de savoir ce qui se passe : ce site est là pour vous informer. A vous de forger votre opinion.

* Ceci a été reconnu par le TGI de Paris : " attendu que la circonstance qu’Henri Joyeux ait appuyé la candidature de Dominique MARCILHACY, qui était fondée, au vu des correspondances échangées, à croire à son soutien, avant soudainement de se porter lui même candidat le 7 avril 2001 … »

contacts ] procès ] nouveautés ] [ mot d'accueil ] et les familles? ] qui est Joyeux ] les véritables CA ] ce qui se passe ]

Accueil