La triste réalité à Familles de France

 

Accueil ] Joyeux et la politique / ] Opinions de Joyeux / ] Joyeux et la science / ] Ce que dit Le Figaro / ] Joyeux, patron Chrétien ]

 

Pilule, hormones,

 

les avis très peu scientifiques d'Henri Joyeux

Henri Joyeux a publié récemment deux livres : "femmes si vous saviez" (mars 2002) et "prévenir le cancer du sein, ensemble relever le défi" 2001 (ed. F-X de Guibert dans la collection qu'il dirige).

Toute la dialectique de ses ouvrages consiste à souligner l'inquiétante augmentation du cancer du sein et à la mettre en corrélation avec divers facteurs, en particulier l'usage des hormones par la prise de pilule contraceptive.

Se présentant comme "l'homme qui dérange", Henri JOYEUX veut faire passer un courageux message d'espoir et de prévention.

Quelle est la réalité de cette affolante augmentation des cancers du sein sur laquelle H. Joyeux fonde toute sa théorie ?

bullet

A la page 84 de son dernier livre, il affirme qu'"on comptait 8 000 nouveaux cas (de cancer du sein)

en 1975, et 35 000 en 1998". On retrouve à peu près les mêmes chiffres dans le livre précédent. Cela paraît effectivement affolant.

La réalité est toute autre : en 1975, le nombre de nouveaux cas n'était pas de 8 000 / an mais de 19 200 *.

l'augmentation des cancers telle que présentée par Joyeux serait de 337 % (de 8 000 à 35 000 cas)

l'augmentation réelle, non corrigée des données démographiques est de 76 % (de 19 200 cas à 33 800 cas)

l'augmentation corrigée de l'accroissement démographique est de 48,8 % (1 883 cas pour 1 million de femmes en 1975 et 2 802 cas pour 1 million de femmes en 1997)

De 337 % à 48,8 %, voilà la rigueur scientifique d'Henri Joyeux...

Si l'on souligne ensuite, comme le font toutes les publications scientifiques, que ce type de cancer est décelé et soigné de plus en plus tôt (cf chiffres du même rapport), on a là une explication cohérente de l'augmentation des cancers du sein. En effet, en 1980, 1% seulement des tumeurs infra-cliniques étaient détectées alors qu'en 1990, 10 % d'entre elles sont détectées.

bullet

Autre point, Henri JOYEUX affirme, à la même page du même livre, que "les taux de guérison ont peu varié

depuis 20 ans" : ah bon ? alors que le nombre de cas décelés a augmenté, nous l'avons vu, de 48,8 % de 75 à 95,

 le nombre de morts est resté stable => conclusion, on guérit de plus en plus d'un cancer du sein. Les chiffres globaux

l'attestent d'ailleurs puisque la mortalité par cancer du sein rapporté à l'ensemble des décès annuels a régressé de 2 %

entre 1950 et 1990 (sources : INSERM)

 

bullet

A qui sert l'alarmisme d'Henri Joyeux ? A justifier des préventions à l'égard de la pilule contraceptive 

pourtant mise hors de cause par l'ensemble des publications scientifiques ? A promouvoir les "phyto-hormones"  (supposées meilleures car "naturelles"**) alors qu'aucune étude scientifique ne permet, à l'heure actuelle,  d'en faire l'apologie ? A passer pour un "précurseur" ?

Le présent propos n'est évidement pas de traiter par dessus la jambe la mortalité par cancer du sein qui est un très important problème de santé publique. Il cherche seulement à souligner l'absence de rigueur scientifique dont fait preuve - une nouvelle fois - Henri Joyeux.

* chiffres réseau français du registre des cancers - in rapport n° 419 du Sénat 2000 -2001

** en quoi le "naturel "serait-il un critère de bon ? La mort aussi est "naturelle", de même que la maladie. La césarienne n'est vraiment pas naturelle, pourtant elle a sauvé des milliers de vies...

 

Accueil Remonter