La triste réalité à Familles de France

 

contacts ] procès ] nouveautés ] mot d'accueil ] et les familles? ] qui est Joyeux ] les véritables CA ] ce qui se passe ] qui-est-joyeux ]

Le passé politique d'Henri Joyeux :

 

1989 : Henri Joyeux, 44 ans, se présente en tête de liste du parti politique « l’Alliance » aux  élections européennes de 1989

 La liste de l’Alliance a obtenu  0,75 % des suffrages.

Faisaient notamment parti de cette liste :

 Henri JOYEUX (n° 1)                                                       voir la copie de sa déclaration d'intention

 Extrait de la déclaration d’intention des candidats : « aujourd’hui, un fait nouveau : des hommes et des femmes libres de toute attache politicienne vous proposent un Projet au service des Français. En Europe, de projet est indépendant des droites, des gauches comme du centre. Ces hommes et ces femmes s’appuient sur les valeurs de la civilisation chrétienne de l’Europe. Pour l’enfant, pour la famille, pour l’Europe.

A leur tête :

-         le professeur Henri JOYEUX de la Faculté de médecine  de Montpellier

-         René Lejeune, ami et collaborateur de Robert Schuman, fondateur de l’Europe

Ils s’engagent à agir pour une France saine, équilibrée et forte en Europe. »

 

Sources   : Ministère de l’Intérieur, bureau des élections. La composition de la liste est au JO du 4 juin 1989

 

André Nester (n° 4),  fondateur de « l’Alliance »

 

Ø      Fondateur de l’ALLIANCE

Ø      C’est lui qui demande à Henri JOYEUX de prendre la tête de liste de l’Alliance

Ø      Se présente en 2001 aux municipales à Versailles sur la liste d’Henri de LESQUEN, président de Club de l’Horloge, en compagnie de membres du MNR (parti de Bruno MEGRET) dont Philippe COLOMBANI, conseiller régional MRN d’Ile de France. Cette liste est soutenue officiellement par le mouvement de Bruno MEGRET

Sources : supplément à la lettre de l’Alliance n° 6 et Mairie de Versailles

Dernier ouvrage paru : André Nester. « 2000 : Les Français prennent le pouvoir» (Éditions F.X.de Guibert)

 René LEJEUNE (N ° 2) 

RENE LEJEUNE, né en 1922 à Bitche (Lorraine). Professeur agrégé, il a enseigné aux lycées de Metz et d'Alger ainsi qu'à la Faculté des Lettres et à l'Institut d'Etudes politiques de l'Université de Strasbourg. Proviseur du Lycée Pasteur de Sâo Polo. Directeur général de l'Ecole Internationale de Genève. Journaliste et auteur d'ouvrages biographiques, historiques et de spiritualité, René Lejeune collabore régulièrement à Stella Maris. Il a publié notamment « Jeûner, guérison et fête » ; « Medjugorje - Histoire et messages » ; « Victimes de l'avortement » ; « 365 jours avec mon ange gardien » (Editions du Parvis)

 Angela de Malherbe (N° 10)

Ø      Présidente-fondatrice (en 1985) de « Provie » [1], membre du Conseil Pontifical pour la famille (avec Christine BOUTIN). Depuis 1989, Mme de Malherbe est restée en contact étroit avec H. Joyeux : en 1999, ils font tous deux partie,  avec Christine BOUTIN de la délégation française au 20e congrès international de la famille organisé par l’association catholique World Organization for Family.

 

Ø      Provie est partenaire de « Transvie.com » avec notamment les associations suivantes : « Action Familiale et Scolaire - Aocpa - Choisir la Vie - Association des Médecins Respect de Vie - Comité pour Sauver l'Enfant à Naître  - Jeunes pour la Vie -  Magnificat - Accueillir la Vie  - Pour la Vie Naissante -  Provie -  Renaissance Catholique (général Delaunay) - L'Union pour la Vie (Christine  Boutin) 

 

PROVIE est une des principales associations militant contre l’IVG et pour les « méthodes naturelles » de régulation des naissances, qui, selon elle, « régénèrent la société » et « libèrent la femme des contraintes nocives et coûteuses de la contraception » qui « détériore en elle la source de sa féminité, faisant vieillir prématurément ses organes ». Pour PROVIE,  « l'augmentation du divorce, l'éclatement des familles, la multiplicité d'enfants nés hors mariage et une dénatalité préoccupante vont de pair » avec la contraception et l’IVG. A l’inverse, la régulation naturelle des naissances,  enseignée aux adolescents, leur donne « confiance dans la vie », les rends « moins enclin à la délinquance, aux déviances sexuelles, à la drogue, aux comportements de promiscuité favorisant le SIDA et autres maladies sexuellement transmissibles... ».

Pour PROVIE, « L'amour véritable ne met pas la fertilité entre parenthèses ! "Je t'aime, mais je ne veux pas des fruits possibles de cet amour". « Quel avenir proposons-nous à nos enfants, avec des politiques qui prônent la suppression de la vie ? » ,demande l’association. « On ne peut responsabiliser les adolescents en leur donnant des contraceptifs. Ils deviendront responsables de leur sexualité en apprenant à connaître et à respecter leur fertilité naissante, car ils pourront alors assumer leur corps et ses fonctions. La suppression de la vie n'est pas une expression d'amour. ».

 

Source : site internet de « Provie » : http://perso.wanadoo.fr/transvie-net/ProVie.htm

 

[1]  Association PROVIE : B.P. 40 92802 Puteaux Cedex – tel : 01 46 24 28 28 , fax :01 46 43 05 41

contacts ] procès ] nouveautés ] mot d'accueil ] et les familles? ] qui est Joyeux ] les véritables CA ] ce qui se passe ] qui-est-joyeux ]

Accueil Remonter